» Actualités » Les jeunes et internet, une conférence très pédagogique.
 
vendredi 19 octobre 2018
PLU
CIO


Les jeunes et internet, une conférence très pédagogique.

 

Une soixantaine de personnes ont assisté à une conférence-débat de très haut niveau, vendredi 1er décembre en soirée. A l’initiative de la commission « Action Sociale » de Valencisse, la salle des fêtes de Chambon-sur-Cisse a accueilli des parents et grands-parents de la commune et au-delà. Cette soirée n’était pas ouverte aux mineurs. Son objet était d’informer et de sensibiliser les adultes sur les dangers que peuvent rencontrer leurs enfants sur internet.

JPG - 1 Mo

Le décor a été planté d’entrée de jeu par Stéphane Blocquaux, docteur en Sciences de l’information et de la communication. Amour, Sexe et Pixel, le titre de la conférence n’allait pas laisser indifférent l’assistance. Dans son rôle de méchant, il a exécuté une véritable démonstration des dangers de la pornographie, une industrie florissante qui dégage près de 100 milliards de chiffre d’affaire. Les chiffres donnent le tournis : chaque seconde,30 000 internautes dans le monde, recherchent un site pornographique. Aux Etats Unis, on regarde du porno. à partir de 11 ans ,en France, c’est à 13 ans. Selon l’observatoire de la Parentalité et de l’Education Numérique, un adolescent sur deux regardent de la pornographie. Autre chiffre qui donne froid dans le dos,44% ont essayé de reproduire ce qu’ils ont vu sur internet. Près d’un garçon sur deux et plus d’une fille sur trois estiment que le porno a participé à leur apprentissage sexuel.

JPG - 1.2 Mo
un public très attentif aux exposés des 2 conférenciers.

Renaud Hétier, docteur en Sciences de l’éducation, dans son rôle d’enseignant chercheur a déroulé un exposé éducatif, chaque individu ayant sa propre histoire. Si c’est normal d’avoir du désir, la pornographie exergue la consommation d’un objet. C’est un effet de banalisation qui se décline par de la sexualité facile à obtenir. Les consommateurs pensent que c’est la norme. La pornographie se traduit par la domination masculine et l’humiliation féminine. Dans une société de consommation, de plus en plus individualiste, tout est devenu consommable, y compris le sexe. C’est le danger de la préférence d’une relation à distance, plutôt que celle de proximité.

Cependant, les deux brillants conférenciers s’accordent pour dédramatiser ce sujet sociétal. Stéphane Blocquaux propose cinq recommandations : Ne pas céder à la paranoïa, rester le « boss de la box », les parents doivent contrôler ce que regardent leurs enfants, être en veille et se former, dialoguer pour déconstruire et pour expliquer le porno et enfin préserver l’enfance.

Pour Renaud Hétier, il ne suffira pas de poser des filtres techniques, il est impératif de construire une bonne estime de soi. L’éducation et la culture sont les meilleurs remparts pour aider les adolescents à démarrer une vie d’adulte.

La conférence s’est clôturée par un débat et le pot de l’amitié.

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Mentions légales     |    Se connecter